mercredi 14 août 2019

MANSET


Allons à l'essentiel. Quand adolescent on est tombé en Mansuétude, on ne s'en remet jamais.  Jeune animal de 15 ans - on est mal, solitaire, en voyage... Un vaisseau noir en forme de vinyle vous accoste alors - direction Orion. Désormais on ne quittera plus l'étoile condamnée et les stridences de violon. D'autres artistes: Ferré/ Jonasz/ Thiéphaine/  Bashung / Génesis ont accompagné cette mue; d'autres albums:  Royaume de Siam/ Lumières/ Matrice; d'autres airs: Camion bâché/ Revivre/ Banlieue Nord/ Le pays de la liberté... On a grandi, marché, cherché ensemble. Enfant devenu Guerrier,  Artiste tutoyant Dieu, Gérard Manset - homme qui rit peu, ne se  produit pas en concert  aura montré la voie : celle de l'exigence. Dans ce ciel d'adolescence qui s'étire , en route vers la grande Montagne noire, au milieu d'atmosphères délétères cet air là m'est précieux.


samedi 10 août 2019

OGERET




Maudit soit le jour où je découvre que Marc Ogeret est mort depuis juin 2018. Je l'imaginais encore opposant sa barbe, sa stature et la poésie à l'ordre bourgeois,  chantant le monde ouvrier, l'Anarchie, la Commune, Couté, Aragon, Bruant ou la Résistance... La belle voix chaleureuse n'est plus. Nous sommes tous des "Condamnés à mort". Sans doute l'as tu été avec plus de brio que d'autres. Faire le chemin avec Jean Genet, Hélène Martin, Vasca, Brassens et Léo incite peut-être à la manière. Je te laisse partir avec ton œillet rouge et le Feu au ventre dans une volute de fumée


"Nous n'avions pas fini de nous parler d'amour
Nous n'avions pas fini de fumer nos gitanes
On peut se demander pourquoi les cours condamnent
Un assassin si beau qu'il fait pâlir le jour. "










vendredi 2 août 2019

WOODSTOCK


Rallumez les joints, affréter les Combi-Westfalia orange, ceignez vos bandeaux, exhibez vos cheveux longs, vos seins nus, mettez vous "on the road".  Woodstock fête ses 50 ans. Août 69/ "Trois jours de paix et de musique" vont marquer leur époque. Dans un champ détrempé de l'état de New-York un demi million de jeunes gens (on en attendait 50000) rêve de changer le monde : les présents Joan Baez, Janis Joplin, Santana,  Joe Cocker, Crosby/Still/Nash and Young, les Who, Jefferson AirPlane font oublier les absents: les Beatles, Rolling Stones, les Doors, Dylan, Jethro Tull... Les guitares hurlent dans la boue, sirènes du mouvement hippie, de la contre-culture, du psychédélisme, et dénoncent la  guerre au Vietnam.  Le concert se prolonge un jour de plus. Hendrix ferme le ban laissant les lieux comme une zone de guerre détruite par trop de beauté et de magie. Il y eu d'autres festivals de légende: Monterey, Altamont, Wight, Knebworth... qui s'éteindront avec la mort des géants. Pour faire simple il y a ceux qui y étaient et les autres... L'affiche rapportera 15 dollars à son créateur Arnold Skolnick.  -Décidément, le monde je ne sais pas, mais les temps ont bien changé.










mercredi 31 juillet 2019

LA FEMME EST L'AVENIR DE L'HOMME



"J'ai appris que pour être prophète, il suffisait d'être pessimiste."            Elsa Triolet

dimanche 28 juillet 2019

ATHAZAGORAPHOBIE



Athazagoraphobie/ Mot compliqué signifiant "peur d'être ignoré,  oublié"  - le plus souvent par ses amis et ses pairs - moins fréquemment par le fisc et les assureurs... Cette crainte frappe la quasi totalité des adeptes des réseaux sociaux : Facebook, Instagram, Twitter... les youtubeurs, blogueurs, les hommes politiques, les détenteurs d'un I-Phone et accros de "Friends". Dans sa forme sévère elle s'accompagne de troubles invalidants, de comportements irrationnels voire mortels comme la perche à selfie ou carrément gênants comme le sexto et autre "dick pip" . Elle témoigne d'une peur incontrôlée d'abandon et de mort que généralement les siècles finissent par atténuer.

Si vous avez aimé cet article n'hésitez pas à le liker et à vous abonner.   Ciril.K  www.delartoudumacon.com/

lundi 8 juillet 2019

ANNE VANDERLOVE


Il ne faut pas laisser les voix s'en aller, sans les accompagner, sans hurler avec elles... Anne Vanderlove est morte à 75 ans le 29 juin dernier dans un silence assourdissant. Elle avait connu des débuts fulgurants dans les années 60. Visage antique et voix cristalline, textes poétiques parfois teintés de politique - dans la lignée de Joan Baez. Laissez la vestale de mai 68 instiller dans vos oreilles " La ballade de Novembre" / "les Petits cafés" / "La fontaine de Dijon" / "Je me suis souvent demandé" (Richard Anthony) qui conclut à propos des injustices - "Mais un jour il faudra payer"... Pas de chance, Anne tu es partie avant qu'on ne règle l'addition. La vie n'est pas linéaire, mais toujours passionnante quand je découvre à l'occasion de ce post que l'artiste est la voix céleste de l'album crépusculaire de Manset / La mort d'Orion, ou que par amour elle a participé à un braquage de banque. Rebelle comme le jour, à jamais love for you Anne.

dimanche 7 juillet 2019

LE TOUR DE FRANCE


Les rendez-vous sportifs  martèlent le temps et l'espace à dates fixes dans des lieux sacralisés : Roland Garros, J.O, Coupe du monde, Championnats du monde, courses en solitaires... à la fois pour nous tenir en haleine, nous rendre fiers et nous anesthésier. Le tour de France n'échappe pas à la règle. Ritualisé, médiatisé, mondialisé, labellisé France il n'est plus q'une opération de com' pour équipementiers et champions suspects, un rendez-vous pour camping caristes du monde entier. S'il vous plait rendez nous les duels Bartali /Copi - Anqueti/Poulidor - Merckx/Ocana -  avec des vraies figures qui même bourrées d'amphet' écrivaient la course avec leurs tripes et leurs pneus en boyaux. Rendez nous Bartali le Juste, Garin, Pélissier, Christophe le Gaulois, Bobet, Bahamontés, Robic, Géminiani le Grand fusil, Hinault le Blaireau... S'il vous plait, oubliez la montre, la tactique et les droits télé. Rendez nous le panache.

dimanche 30 juin 2019

THE MAN IN THE MOON


Une des caractéristiques du genre humain n'est-elle pas de pervertir toute idée généreuse, utopie, projet fou ? Le 21 juillet 1969 l'humanité assistait "rassemblée" à l'un de ses plus vieux rêves, pixelisé en noir et blanc - un homme foulait le sol lunaire, y prononçait des mots bien préparés et y plantait un drapeau, étoilé comme un ciel de gloire. En Occident les trente glorieuses et en Orient la guerre du Vietnam battaient leur plein, le pétrole coulait à flot, les frigos se remplissaient... On croyait au progrès... réveil amer -cinquante ans plus tard, l'espace est  devenu une poubelle, un enjeu pour puissances et multi-nationales, un terrain de jeu pour milliardaires et militaires, une concession minière. Certains y voient une potentielle issue après la dégradation de la planète mère. Ne rêvons pas : les pauvres bougres ne feront pas partie des élus  dans le vaisseau. En cette période caniculaire prophétique je reste accroché à l'idée d'un paradis volé sur terre par quelques uns et m'en remet pour la fiction aux vieux maîtres du genre: Savinien de Cyrano de Bergerac, Jules Vernes, Méliès, Hergé, Marvel... Les nouveaux : Kubrick, Spielberg, Herbert, Bilal, Merle, Schuiten, Damasio, Moebius... n'auront été que les chroniqueurs d'un avenir noir. Restent la symbolique de l'astre, alchimique, féminine et les images dans le temple. Arriveront-elles à apaiser celles à venir plus belliqueuses de Mars que notre soif de conquête et de vide sidéral pourrait courroucer ? Rien n'est moins sûr. Quand on plonge dans ses rêves on n'en ramène pas que des trésors.

vendredi 21 juin 2019

AU COMMENCEMENT ÉTAIT LE VERRE




« We make [you mason] for five guineas, the price is but small, and then Lords and Dukes, you your Brother may call, have gloves, a white apron, get drunk and that’s all »  « On te fait maçon pour cinq guinées, c’est peu cher payé, et dès lors tu peux appeler les Lords et Ducs tes frères, tu mets des gants, un tablier blanc, tu t’enivres et voilà tout ».  

dimanche 16 juin 2019

WARGAME




Les observateurs  notent des similitudes entre l'ambiance actuelle et celle des années 30:  populisme, montée des droites nationalistes / anti-parlementarisme / hostilité envers les boucs émissaires traditionnels: étrangers, migrants, juifs, francs-maçons, élites / crise institutionnelle / perte de repères / colère sociale... Sur fond de bouleversement climatique et crise économique annoncés, de tensions internationales, de chômage endémique,  de thèses complotistes, les "hommes forts" redressent le menton. On astique les bottes, les armes se vendent bien, le nucléaire aussi... merci ! Les amateurs d'histoire apprécieront puisqu'ils connaissent l'issue. Ceux de jeux vidéo s'enthousiasmeront pour ce wargame à l'échelle planétaire  -Tu veux contrôler le monde, être puissant ? Adopte la stratégie cupidité, dérégulation, paradis fiscaux, deviens milliardaire, trader, oligarque, cynique, dégrade l'environnement, exploite à outrance, adore le veau d'or, les inégalités, la mondialisation, la sur-consommation. Possède. Avance dans ce grand couloir où deux grandes portes s'ouvrent sur le vide. Au dessus est écrit en lettres de feu "Probable". Ouvre la et... saute -Tu penses qu'une autre voie est possible? Observe, examine. Tu trouveras peut-être dans un recoin obscur une porte basse, presque masquée. Une petite inscription y est gravée : "Improbable". Il ne reste plus qu'à trouver la clé.

lundi 10 juin 2019

HOT DOGME



Je savais que la religion pouvait tuer. J'ignorais que l'alchimie puisse diviser. J'en ai eu la preuve ce samedi lors d'un repas. Un ami "adepte" depuis plusieurs années a pris comme une atteinte personnelle que je le "contredise" (sic) devant témoins sur certains aspects de la discipline qui est devenue primordiale à ses yeux. Selon moi si Flamel, Fulcanelli et un certain alchimiste actuel fortement médiatisé ont fait fortune ils le doivent à leurs publications, vidéos, stages ou autres activités mais pas à la transmutation du plomb en or qui ne s'est jamais réalisée que dans les imaginations éprises de merveilleux. J'ai enfoncé le clou en avançant que le "créateur" de la Trame, technique dont je ne remettais pas en cause l'efficacité, n'était en réalité que le passeur de méthodes ancestrales. C'en était trop ! J'ai ressenti en quittant la maison une forte odeur de soufre teintée du sentiment que je n'étais plus le bienvenu. C'est dommage car si l'alchimie envisagée sans dogme, comme une voie philosophale, ésotérique, poétique avait tout pour nous rapprocher, sa version exclusive  dans une approche de croyant, de maître à disciple ne nécessitant aucune validation scientifique ou historique - elle - ne pouvait à la longue que nous éloigner. C'est dommage car les amis de la vraie vie sont moins nombreux que sur Facebook... Concluons cette oeuvre au noir par un aphorisme avicole of "The" Alchimist sur le secret de la matière et la lumière, qui colle aussi pour l'amitié. "Percez et vous verrez"



jeudi 30 mai 2019

LE GRAND MEAULNES


Entre deux eaux surnagent nos souvenirs, qu'une  odeur, un goût, une phrase, un film sauvent de la noyade.  J'avais vu l'adaptation du Grand Meaulnes lors de sa sortie en 1967 et en gardais quelques images -floues comme la fête du domaine mystérieux. Saut dans le passé: la fraicheur de Brigitte Fossey et la fièvre de Jean Blaise sont toujours intactes dans cet opus un peu kitsch mais fidèle au livre. Le metteur en scène (J.G Alibicocco) et la soeur de Fournier (I. Rivière) auront préservé l'esprit romanesque: adieu à l'adolescence,  amour idéalisé, serment d'amitié, découvertes, émois... entre terre battue de cour d'école et manoir envahi par les ronces, entre lacs et forêts du Berry, entre songes et ciel bas de Sologne. Le livre parait en 1913 . Malgré un vif succès Fournier échappe au Goncourt mais pas à la mort  (un mois après son ami Péguy) en septembre14 - La guerre ne fait pas de cadeau. Sa disparition  prématurée à 27 ans aura contribué au succès de son unique roman, unique comme l' écriture simple et Hermétique. Le temps d'une escapade, redevenus soudain adolescents à l'âge magique de la lecture, écartons les branches enchevêtrées de notre histoire, pour n'être plus qu'un : Augustin Meaulnes/Yvonne de Galais. Rébis à deux têtes, gouttes de rosée dans la lumière blanche de nos rêves enfouis.