mercredi 18 janvier 2017

MONSIEUR.M



Voir, c'est savoir ; 
Vouloir, c'est pouvoir ; 
Oser, c'est avoir.


[Alfred de Musset].

dimanche 15 janvier 2017

MON ONCLE BENJAMIN



Dans le film d'Edouard Molinaro (1969), tiré du roman picaresque du "frangin" Claude Tillier (1843) Jacques Brel incarne Benjamin Rathery médecin de campagne sans le sou. Trousseur de jupons, grand buveur, bretteur à ses heures , l'homme à l'habit rouge vénère l'amitié, l'ivresse et le célibat. Libertin- libertaire, il ne respecte ni les nobles, ni l'argent, ni le pouvoir. Tout ceci sent bon la paille, le corsage des filles girondes, le Volnay, René Fallet et l'ambiance pré-révolutionnaire... Jugé paillard à sa sortie ce film a aujourd'hui ses fans invétérés qui le visionnent une fois l'an en braillant les Copains d'abord devant une dive bouteille. Une belle scène où les bien portants accompagnent leur ami qui va mourir nous rappelle de profiter de la vie. Nombreux l' ont quittée depuis: Brel, Blier, Préboist, Dalban, Dynam, Claude Jade... Buvons à ce cinéma joyeux d'une autre époque. " Buvons un coup Nom de Dieu Larirette - Buvons un coup et nous pisserons dru !

vendredi 13 janvier 2017

LE POÈTE




"Ton rôle est d'avertir 
et de rester pensif " 
Les Contemplations. 1848. Victor Hugo

mercredi 11 janvier 2017

HENRI GUILLEMIN



J'adore ce type. Visage allongé, lunettes en écaille, costume strict, mains élégantes,  surgi d'une télé en bakélite qui continue à nous parler via internet de la Commune, de Jésus, Robespierre, Rimbaud, Verlaine, Pétain.... J'ignore s'il est toujours exact dans la retranscription des faits, mais il demeure par son style oratoire, la précision de son discours sans note un conteur extraordinaire. Regardez en noir et blanc les 18 épisodes (dont 3 perdus) consacrés à Napoléon; vous ne regarderez plus le petit corse avec le même œil. Idem pour Monsieur Thiers et les Versaillais. Qu'est ce que l'histoire en définitive ? Si ce n'est le fil des évènements relaté à travers un prisme. Le sien nous éclaire crument sur les mécanismes intemporels du pouvoir, de la corruption, de l'argent, de la bien pensance. On peut détester... J'aime ! Comme j'aime ses indignations et son parti pris revendiqué de chrétien de gauche anti-clérical .  Monsieur Guillemin votre partial regard sur l'histoire me transporte et vous rende à mes yeux... immortel.

dimanche 8 janvier 2017

UN REGARD MODERNE




Difficile de parler de ce que l'on a ni vu ni connu. Pourtant tout le monde parle de Dieu... alors !? Jacques  Noël est mort en octobre de l' année passée, quelques heures après le dessinateur Ted Benoit. Il était depuis les années 70 le génie fouisseur et parisien d'une caverne de livres dans le quartier latin, sorte de repaire d'initiés underground - Un regard moderne. De son labyrinthe de bouquins, empilement mental et onirique, capharnaüm "lagaffien" d'ouvrages en équilibre instable,   le maitre des lieux - libraire punk, poète surréaliste, rockeur dada... extrayait en conversant la BD magique, le tirage rare, le fanzine introuvable : la pépite !  Il est des lieux, même si on ne les a pas pénétrés qu'il est bon de savoir exister. Il est des êtres même si on les a pas rencontrés que l'on remercie d'avoir existé. Où vont ceux qui quittent la rue Git-le-Cœur ? Assurément au plus profond de nous-mêmes , au cœur des livres...

mardi 3 janvier 2017

CONTE ALCHIMIQUE / 4

________________________________________________________                   /8

____________________________________________________________            /9

_________________________________________________________________             /10
 FIN




dimanche 1 janvier 2017

CONTE ALCHIMIQUE /3




____________________________________________________________           /5
___________________________________________________________                /6

__________________________________________________________                 /7








CONTE ALCHIMIQUE /2



______________________________________________________________                /2

_________________________________________________________________________             /3

__________________________________________________________________                /4

vendredi 30 décembre 2016

CONTE ALCHIMIQUE / 1

____________________________________________________________________________________________________

____________________________________________________________________________________________________
UN PETIT CONTE ALCHIMIQUE EN TROIS COULEURS: (POUR LE BLANC, LE ROUGE IL FAUDRA ATTENDRE...) ICI LE NOIR EN  QUATRE ÉTAPES AFIN D' ENJAMBER L'ANNÉE QUI AGONISE.  IL NE S'AGIT PAS DE   TRAVAIL AU NOIR MAIS D'ŒUVRE AU NOIR, DE MORT ET DE RENAISSANCE...  2016 EST MORTE, VIVE 2017 !


____________________________________________________________________________________________________



______________________________________________________________                                   /1


jeudi 29 décembre 2016

LES JOURS RALLONGENT



"Ô dieu, qui que tu sois, qui chaque jour assure, dans son rapide mouvement la continuité du cours céleste, qui maintiens les flots de la mer dans leur souple ondulation, qui a fortifié la solidité de la terre en donnant à ses fondements une robustesse inébranlable, qui, par les repos nocturnes a redonné l'endurance aux corps des habitants de la terre, qui une fois que leurs forces sont reconstituées, leur rend à nouveau le plaisir d'une très douce lumière, qui soutiens la fragilité du corps en lui insufflant ton esprit divin (...) qui par la marche déterminée des jours, fais revenir les diverses saisons, gouverneur et prince unique de toutes choses, seul empereur et seigneur, à qui est asservie toute la puissance des divinités (...) nous t'adorons dans une tremblante supplication "             Firmicus Maternus. "Mathesis"


lundi 19 décembre 2016

LES CHATEAUX DE LA LOARRE





Les châteaux sont comme des femmes : assiégés, défendus, redoutés, pensés, admirés, conquis par la ruse, la force ou l'alliance - toujours construits - mais au détour... abimés, détruits, trahis et abandonnés. Celui de Loarre en Haut Aragon ne l'est pas. C'est un décor de conte de fées aux créneaux, merlons et murailles en place. Sa silhouette domine la plaine de Huesca depuis le XIème siècle et sert de cadre à  des films ou séries (Game of Thrones). On y accède après une ascension un peu sportive pour peu qu'on l'ait effectuée en vélo - vent de face. Reste alors à gravir et découvrir poternes,  donjons,  escaliers et corridors masqués,  crypte et  petite chapelle aux verres miraculeux de gypse. Si les hommes sont comme des arbres, qui poussent et qu'on abat, les châteaux sont comme des femmes. Saurez vous conquérir la dame de Loarre ou vous jettera t-elle aux oubliettes ? 


mercredi 14 décembre 2016

ANTHROPOCÈNE






Il faudra bien que l'humanité (2,5 milliards d'individus en 1950, 7,5 milliards  en 2017 ) rende des comptes un jour ou l'autre sur les points suivants: 

- L'agriculture intensive et la surpêche
- La déforêstation massive
- La destruction de milliers d'espèces animales
- La pollution de la terre, des eaux et de l'air
- L'industrialisation et l'urbanisation sauvage 
- La sur-exploitation  des réserves naturelles et fossiles
- La fragmentation écologique
- La nucléarisation du monde par arme et énergie 

"Soyez féconds et prolifiques. Remplissez la terre et dominez- la . Soumettez les poissons dans la mer, les oiseaux dans le ciel et  tous les animaux qui se meuvent sur la terre...   " préconisait la Génèse : 

Mission accomplie!
 

dimanche 11 décembre 2016

L'ALCHIMISTE




Si vous passez à Navarrenx dans le Béarn... Si vous passez à Navarrenx en vélo ou à pied... Si vous passez à Navarrenx sur le chemin de Saint Jacques, allez dormir une nuit chez "l'Alchimiste"  au pied des remparts de Siciliano et Vauban. L'adepte, plus poète qu'opératif vous accueille dans sa maison, secondé par deux hospitaliers. Selon le principe du "Donativo", les trois vous offrent gîte, couvert, chaleur et feu de cheminée. Le temps d'une soirée, d'un court séjour, vous fondez richesse et simplicité dans le même creuset et les transmutez en or véritable : en fraternité.

mercredi 7 décembre 2016

MÉDUSE






« Détourner mon regard, que ce soit là ma seule négation ! Et, somme toute, pour voir grand : je veux n'être un jour qu'affirmateur ! »         F. Nietzsche

REVOIR PARIS




lundi 5 décembre 2016

MÉTAPHYSIQUE À BRAC





OUSMANE SOW DEBOUT ET D'ARGILE



Ousmane Sow n'est plus. Il est parti à 81 ans rejoindre ses guerriers au pays des chasses éternelles - le coeur ! - Ce géant africain, kinésithérapeute de formation ne s'est mis à la sculpture que tardivement aux alentours de la cinquantaine, nous offrant  les guerriers Nouba et Masaï, les Sioux de Little Big Horn comme un grand vent d'air frais sur l'art et sur nous mêmes. Ici, pas de discours, pas de mode d'emploi boursouflé ... des corps cyclopéens aux regards de braise. Le sculpteur sénégalais nous prouve que l'esprit souffle où il veut et que la vérité n'a rien à voir avec le réalisme... Comme l'homme - géant noir hiératique - s'est mis à ressembler à ses oeuvres même dans son beau costume d'académicien je me pose la question, je nous pose la question : ressemblerons nous à ce que nous avons fait ? Pour ma part,  j'ai la réponse .

samedi 3 décembre 2016

DEVISE






Liberté-Egalité-Fraternité. Les trois mots ne font pas recette en ce moment et ne résonnent plus que dans les temples maçonniques. D'autres triptyques se paient une nouvelle jeunesse. Ainsi Travail-Famille-Patrie reprend du service... Par Montjoie Saint-Denis essaie de résister face à un Allah akbar conquérant. La pensée libérale par son cri Liberté-Flexibilité-Impunité tente de rappeler que la devise révolutionnaire fut un temps quaternaire et bourgeoise : Liberté-Egalité-Sureté-Propriété, puis connut quelques aléas et ne s'imposa que tardivement sous sa forme ternaire aux frontons de la république (1880). Rendons aujourd'hui à Desmoulins ce qui est à Desmoulins, à Robespierre ce qui est à Robespierre... et constatons ensemble cette curiosité sémantique qui renseigne sur la face cachée de l'âme humaine. Si "une" devise   entend bien être partagée et éclairer le monde, "des" devises  préfèrent ne pas l'être et rester à l'ombre des coffres... Amen

mercredi 23 novembre 2016

PÉNOMBRE




Rideaux noirs. Musique funèbre. Semi-obscurité... Au delà de sa symbolique, j'aime la cérémonie d'élévation à la maitrise. Moins frénétique, moins bruyante, moins rythmée que les deux premières en loge bleue... Plus théâtrale aussi, elle scande l'année maçonnique et la vie de la loge. Les silhouettes des frères se découpent - noires - les traits disparaissent. Chacun est renvoyé à son propre rôle, sa propre disparition mais  aussi à sa part d'ombre, qui "l'éclaire" autant que la lumière. Que serait la prise de parole dans une telle ambiance ? J'aimerai parfois entendre nos voix  dans cette douce pénombre. Seraient-elles plus apaisées,  ou musiques sans visage - sépulcrales,  seraient elles déjà la voix de la mort ?